Services d’hébergement

Housing and Shelters

Un soir, en parcourant les rues de Londres, le fondateur de l’Armée du Salut, William Booth, fut surpris de voir des itinérants s’abritant tant bien que mal sous un pont pour passer la nuit. Le lendemain, il chargea son fils Bramwell de « faire quelque chose ». C’est ainsi que l’Armée du Salut a commencé son œuvre caritative auprès des itinérants en créant des refuges.

Au Canada, l’Armée du Salut a ouvert ses premiers refuges en 1886. Aujourd’hui, l’organisation gère plus de 50 établissements d’hébergement et offre 5650 places dans des refuges d’urgence ou des logements supervisés ou de transition à des hommes, à des femmes, à des jeunes ainsi qu’à des familles en situation ou à risque d’itinérance. L’Armée du Salut prévoit également des lits supplémentaires en cas de conditions météorologiques extrêmes durant les mois d’hiver.

Soucieuse du respect de la diversité et de la dignité de la clientèle, l’Armée du Salut offre à ses clients des services d’hébergement qui répondent aux besoins de base : un lieu sûr, un bon lit, des repas chauds et des outils pour retrouver une stabilité. Selon une approche holistique qui vise à satisfaire les besoins multiples des résidents, nous leur offrons également des soins psychologiques et spirituels tout au long de leur séjour.

Qui sont nos clients

Nous aidons des hommes, des femmes, des familles et des enfants en situation ou à risque d’itinérance, et en particulier les sans-abri chroniques.

Refuges d’urgence

Pour une personne qui fait face à la perspective de passer une nuit dans la rue, en plein hiver, l’accès à un refuge peut parfois faire la différence entre la vie et la mort. Cependant, l’importance du refuge va au-delà de la simple réponse aux besoins immédiats. Les refuges servent souvent de voie d’accès à un système de ressources plus vaste. Les connaissances approfondies du personnel de l’Armée du Salut et les solides partenariats établis avec des organismes communautaires permettent à nos clients d’accéder aux ressources et aux services dont ils ont besoin pour réintégrer la collectivité.

En 2014, l’Armée du Salut a mené une vaste consultation auprès de son personnel, de sa clientèle, de chercheurs et de dirigeants de la collectivité, pour trouver des réponses à la question « Quelles mesures doit-on adopter pour mettre fin à l’itinérance, et comment les refuges de l’Armée du Salut peuvent-ils mesurer l’efficacité de la poursuite de cet objectif? » Cette consultation a permis d’élaborer sept principes de gestion des refuges d’urgence de l’Armée du Salut, fondés sur des pratiques éclairées, et axés sur les résultats :

  1. Nous adoptons une approche holistique, axée sur la personne, afin de soutenir celles qui sont particulièrement vulnérables.
  2. Nous aidons les personnes aux prises avec des problèmes d’itinérance chronique ou intermittente à obtenir des services d’hébergement stable et adéquat, ainsi que le soutien approprié.
  3. Nous appliquons des principes de réduction des risques dans la prestation de services aux clients, et des critères fondés sur le comportement qui restreignent l’accès aux refuges.
  4. Nous veillons à ce que les personnes qui ont de grands besoins reçoivent des services d’accompagnement et de suivi.
  5. Nous souhaitons que chaque départ d’un refuge se fasse de façon organisée.
  6. Nous coordonnons les services et participons à la planification, de concert avec nos partenaires communautaires.
  7. Nous analysons les résultats et en faisons le suivi afin de prendre des décisions éclairées en matière de planification et de politiques, et d’assurer l’amélioration constante des services.

Durée de séjour

  • Hébergement en cas de conditions météorologiques extrêmes : Une nuitée;
  • Refuge d’urgence : De 30 à 90 jours.

Services fournis dans le cadre des programmes de refuge d’urgence :

  • Aide au logement et défense des droits;
  • Gestion de cas;
  • Aiguillage vers des ressources communautaires (p. ex., santé physique, santé mentale, soutien à long terme et autres services);
  • Soutien à la réadaptation (traitement de la toxicomanie ou de l’alcoolisme);
  • Accompagnement;
  • Suivi;
  • Soins spirituels et religieux;
  • Accès à un ordinateur.

Ieshia a séjourné au Florence Booth House de l’Armée du Salut (un centre d’hébergement pour femmes), pendant deux semaines. « J’étais rendue au plus bas. Je n’avais plus d’endroit où demeurer. J’étais dans la rue, raconte-t-elle. Ça n’allait pas bien. C’était dur. » Quelqu’un lui a ensuite parlé du centre d’hébergement. « J’y ai trouvé refuge, et j’ai pu manger. » Elle a fini par suivre un programme d’aide aux toxicomanes. Elle espère maintenant trouver un emploi et son propre logement, puis retourner aux études.

Logements de transition

Dans tout le Canada, l’Armée du Salut dispose de plus en plus de logements de transition qui offrent à des personnes semi-autonomes un milieu de vie convivial, sécuritaire et rassurant, où elles pourront refaire leur vie et passer d’une situation d’itinérance et de marginalisation à une stabilité résidentielle, et finalement réintégrer la collectivité.

Durée de séjour

  • Logement de transition : de six mois à deux ans (selon la province ou le territoire).

Services également offerts dans le cadre d’un programme de logement de transition :

  • Formation à l’emploi et aide à la recherche d’emploi;
  • Accès à un ordinateur;
  • Encadrement pour l’apprentissage de l’autonomie fonctionnelle;
  • Activités qui favorisent la santé et le bien-être.

Foyers d’hébergement

Qu’ils soient offerts en établissement ou à l’externe, les programmes de foyer d’hébergement de l’Armée du Salut offrent un environnement sûr et réparateur, qui favorise la guérison psychosociale des victimes d’exploitation et du trafic humain. Outre l’hébergement à long terme, les clients bénéficient de mesures de soutien sur les plans émotionnel, physique, social, psychologique et spirituel, en fonction de leurs besoins, de manière à pouvoir saisir toute possibilité de se relever des effets dévastateurs du traumatisme qu’ils ont vécu. La réadaptation est un long processus qui nécessite une assistance personnalisée, complète, et qui tient compte des origines culturelles.

En Colombie-Britannique, le foyer Deborah’s Gate de l’Armée du Salut a ouvert ses portes en 2009. Il s’agissait du premier foyer d’hébergement à sécurité renforcée au Canada, et du premier programme de ce genre offert en établissement aux victimes de trafic humain. Notre organisation a continué de faire preuve d’initiative dans ce domaine en ajoutant quatre autres programmes plus complets offerts à l’externe, afin d’aider les victimes à se remettre de leur expérience et à entreprendre une nouvelle vie.

Les mesures de soutien et les programmes comprennent notamment l’établissement d’objectifs personnels, une assistance offerte par le personnel vingt-quatre heures sur vingt-quatre, des services de counseling spécialisé, des cours de cuisine et d’anglais langue seconde, des repas nutritifs, une thérapie par les arts, des ateliers de jardinage, de yoga et d’apprentissage de l’autonomie fonctionnelle, ainsi que des activités hebdomadaires ou mensuelles en groupe et des services d’aumônerie multiconfessionnelle.

De plus, lorsque des femmes et des enfants fuient un contexte familial violent ou abusif, des centres d’hébergement de l’Armée du Salut, comme la Kate Booth House à Vancouver, la Mumford House à Saskatoon et le Family Life Resource Centre à Brampton, en Ontario, offrent un milieu sécuritaire et réconfortant. Ces centres d’hébergement servent de pont entre une existence aux conséquences néfastes et une nouvelle vie à l’abri du danger.

Centres d’hébergement pour jeunes et résidences pour personnes âgées

La mission des centres d’hébergement de l’Armée du Salut pour les jeunes consiste à renforcer les liens entre les jeunes en situation ou à risque d’itinérance, et leur famille.

L’Armée du Salut reconnaît l’ampleur des besoins en services de soutien destinés aux jeunes itinérants, et forme des partenariats avec d’autres organisations communautaires afin d’aborder les problèmes changeants et émergents chez les jeunes d’aujourd’hui. Notre but est de leur offrir un endroit accueillant et sécuritaire où ils pourront faire partie d’une collectivité, développer un sentiment d’appartenance et retrouver la dignité, le respect, la guérison, la réconciliation et l’amitié.

Les centres d’hébergement pour jeunes offrent une vaste gamme de services :

  • Programmes d’éducation;
  • Soutien et logement de transition;
  • Aiguillage vers un programme de gestion de la colère;
  • Aiguillage vers un programme de santé mentale ou de désintoxication;
  • Soutien à l’emploi;
  • Défense des intérêts;
  • Groupes de soutien;
  • Formation sur l’autonomie fonctionnelle;
  • Gestion de cas (le jeune client définit ses propres objectifs);
  • Intervention en situation de crise.

Chaque année, des milliers de personnes âgées reçoivent des services de l’Armée du Salut dans des établissements, qui proposent un milieu de vie enrichissant axé sur l’acceptation, l’encouragement, les liens d’amitié et le bien-être des résidents. L’Armée du Salut s’engage à prodiguer des soins de qualité aux résidents dans une atmosphère familiale.

L’Armée du Salut respecte l’autodétermination et la dignité des résidents, et considère ces derniers et leur famille comme des partenaires dans la prestation des soins et des services. Nous traitons tous les résidents d’une manière égale. Notre personnel met continuellement à jour ses connaissances et ses compétences dans son domaine de spécialisation.

Services offerts en résidence :

  • Soins infirmiers;
  • Soins médicaux;
  • Pharmacie;
  • Loisirs;
  • Défense des intérêts;
  • Soins de relève;
  • Soins des cheveux;
  • Soins des pieds.